Exposition « Les portraits d’âmes de Jean-Baptiste Boyer »

4 juin 2022  > 2 octobre 2022 Exposition

Visitez l’exposition de Jean-Baptiste Boyer au château de Bussy-Rabutin !

Jean-Baptiste Boyer, dévoile 25 toiles dans l’exposition « Les portraits d’âmes de Jean-Baptiste Boyer » au château de Bussy-Rabutin. Découvrez 14 d'entre elles créées par l'artiste lors de sa résidence au château en 2021.

La Salle des devises, la chapelle, la salle des Hommes de guerres, la galerie des Rois ou encore l'appartement privé du comte de Sarcus présenteront des œuvres de Jean-Baptiste Boyer.
Profitez à cette occasion de l'aile dite Sarcus, ouverte pour la première fois au public suite à une importante campagne de restauration !

 

  

Visites thématiques

Dans le cadre de l’exposition « Les portraits d’âmes de Jean-Baptiste Boyer », nos médiateurs proposent des visites thématiques : Dans les pas des Portraits d’âmes.

Dates : Les 04/06, 18/06, 2/07, 16/07, 6/08, 15/08, 3/09, 24/09 et 02/10 
Horaire : 15h
Tarifs : Adulte, 16 euros / Moins de 18 ans, gratuit

Informations pratiques 

Dates : du 4 juin au 2 octobre 2022
Tarifs : droit d'entrée au monument 
Accès

Avant-propos

Avant-propos de Henri van Melle, commissaire de l’exposition

« Jean-Baptiste Boyer
Un témoin de son temps, portraitiste des âmes

À l'invitation du Centre des monuments nationaux, le château de Bussy-Rabutin consacre à Jean-Baptiste Boyer sa première exposition personnelle hors galerie. Boyer, jeune artiste trentenaire, est tout à la fois un peintre appartenant à la nouvelle école de la peinture figurative française, créateur à ce titre d'impressionnants portraits de représentation, que d'univers picturaux hautement énigmatiques et personnels.
C'est de cette contradiction que réside la dimension surprenante et poétique qu'exerce l'œuvre de Jean-Baptiste Boyer.
Au cours de ces 10 dernières années de création, Jean-Baptiste Boyer a mis en scène autant de portraits de ses contemporains que d'images et d'événements qui échappent aux conventions sociales du moment.
Il représente des saints, des criminels, des sorcières ou des démons, ouvrant un chemin vers des mondes dans lesquels les frontières entre réalité et imaginaire s’estompent. Dans son art, Boyer s’affirme comme un observateur lucide et incisif du drame qui se joue entre raison et déraison, rêves et cauchemars.

Empruntant au Caravage ses clairs-obscurs tendant au ténébrisme ainsi qu'à Goya son regard lucide sur ses contemporains et les drames de son époque, Jean-Baptiste Boyer, fin connaisseur de la peinture historique, crée une œuvre contemporaine miroir de sa génération, faite de doutes, d'incertitudes et de questionnements sur la vie et l'au-delà.

« Il y a chez moi, dit-il, un profond rapport à la chair. C’est à la personne qui regarde le tableau de raconter l’histoire qu’il contient. Seul l’excès de sentiments me guide. Ma peinture est une confession et l’âme de mes personnages se cache dans mes paysages ». Jean-Baptiste Boyer

L’exposition réunit plus de 25 toiles choisies parmi plus de 200 œuvres que le jeune artiste a déjà réalisées. Le parcours proposé convie les visiteuses et les visiteurs à une rencontre avec le beau, tout en révélant d’insondables et parfois inquiétants portraits d'âmes.

Nombreux sont les tableaux provenant de collections privées françaises et internationales qui n'ont jamais été donnés à voir. Ils côtoient dans les espaces du château de Bussy-Rabutin l'une des plus émouvante collection de portraits de l'art de cour du XVIIe siècle. »

Avant-propos de Laure Roynette, Galerie Laure Roynette

« Si Bussy-Rabutin écrit pour répondre à l'ingratitude de la Cour, il est aussi d’une rare lucidité sur l’âme humaine et sur lui-même autant dans ses mémoires que dans l’Histoire amoureuse des Gaules et c’est certainement cela qui a attiré Jean-Baptiste Boyer et qui a permis d’établir ce dialogue entre les siècles. La peinture de Jean-Baptiste Boyer représente les questionnements contemporains de sa génération face à la complexité du monde. Où allons-nous ? Il y a dans la création de Jean-Baptiste Boyer, le questionnement de la nature, du futur, de la mort comme ses titres le soulignent : « Ie cœur lourd, imperturbable », « earth is a broken stone », « faraway from the lost cities » « aime-t-il encore le monde »… Introspection éternelle face à cette solitude implacable ? Où ce monde nous mène-t-il ? Ces jeunes gens en Vans, en Nike, si représentatif de sa génération nous regardent, se regardent au milieu de cette permanence de paysages classiques. Le monde demeure.

Les tableaux de Jean-Baptiste Boyer frappent par leur force, leur pertinence, leur originalité. C’est une œuvre qui en impose par son face à face entre le spectateur et ses jeunes gens. Y-a-il identification ? Responsabilisation? Son travail marque autant par la qualité de son exécution que par sa cohérence. Il semble que d’années en années, il y ait une question comme une obsession peut-être : de quelle humanité s’agit-il ? Tous les personnages de Jean-Baptiste Boyer en sont assurément une des facettes. »

« Les jours de résidence début 2021 au château de Bussy-Rabutin ont été une grande inspiration. Roger de Bussy-Rabutin m’a touché par son histoire et sa personnalité. Le Comte avait un amour des belles choses. Avec beaucoup de subtilité, il a studieusement utilisé les métaphores et les allégories pour exprimer ce qu’il ne pouvait pas dire dans les nombreuses œuvres du château. Ces dernières ont nourri mon imaginaire. Elles confèrent au château une âme un côté féérique…» Jean-Baptiste Boyer

Avec le soutien de l’Atelier Mériguet-Carrère
Jean-Baptiste Boyer est représenté en exclusivité par la Galerie Laure Roynette

MenuFermer le menu